Sport

Vous pouvez parcourir le programme ci-dessous ou le télécharger en cliquant ici.

Témoignages issus de l’enquête Dites-nous:

« En tant que gestionnaires d’associations sportives, on se sent souvent isolés face aux contraintes de plus en plus nombreuses demandées par nos fédérations. Nous sommes passés au format électronique pour les rapports de matchs, il y a 4 ou 5 ans de cela. Nous avions alors introduit une demande de soutien pour un raccordement à une connexion internet, auprès des instances communales. On attend encore la réponse… et on s’est débrouillés pour financer les travaux nous-mêmes. »

« J’entends parler de beaucoup de promesses au sujet d’un skate-park, pour les jeunes à Arlon. J’ai 46 ans, et j’attends toujours…. En attendant, je me rends régulièrement avec ma fille au Grand-Duché de Luxembourg pour pratiquer mon sport, où ces types d’infrastructures sont légions.  J’ai tout de même été à l’initiative de l’installation d’une rampe, avec notre club des jeunes de l’époque, au début des années ‘90 : nous avions payé la rampe de notre poche et avions eu l’autorisation de la mettre à la Spetz. 2 mois après, élections passées, nous nous sommes littéralement fait jeter. Soi-disant allaient-ils mettre le mini-golf, et ça ne ferait pas bon ménage… 100 000 francs belges foutus en l’air, comme si on avait jeté l’argent par la fenêtre. Quand on voit ce qu’il est advenu du mini-golf ! Et surtout, une 1re  expérience avec des politiciens qui nous a tous dégoutés… »

« Les infrastructures sportives au sein de la commune se font de plus en plus rares et vétustes. Que ce soit pour la mise à disposition des locations d’infrastructures communales ou pour l’attribution de subsides, il y a trop peu de transparences, et on a clairement le sentiment que cela se fait sur base de divers copinages… »

 

Notre analyse :

Chacun a pleinement conscience de toute l’importance d’une pratique sportive régulière, à tout âge et quel que soit le niveau de chacun. Si l’offre au sein du microcosme sportif communal est si diverse et variée, c’est actuellement surtout grâce à la volonté et la créativité de quelques poignées de bonnes âmes, trop souvent livrées à elles-mêmes.

Cependant, et malgré les nombreux efforts quotidiens consentis par ces quelques courageux bénévoles, notamment au niveau de la mobilité, le Sport pour tous n’est pas encore permis à Arlon. Actuellement, par exemple, si les clubs de football font un peu exception à la règle, étant dispersés en différents coins de la Commune, la disposition des infrastructures sportives nécessite des déplacements, qui, souvent, freinent nombre d’adeptes.

Citons également, parmi les possibilités existantes hors encadrement bénévole, de proximité et gratuites : un parcours Vita à Freylange non entretenu ; un terrain multisport Agora à Viville, certes fonctionnel et utilisé, pour un autre, Rue de la Meuse, situé dans un coin glauque et mal fréquenté du quartier, et donc plus vraiment usuel ; des bois et espaces verts, prisés par les joggeurs et vététistes de la commune, qui se raréfient à l’envie (cfr, entre autres, les bois de l’Hydrion)…

 

Nos propositions :

  1. Davantage de soutien, dans une transparence totale, aux divers clubs et entités sportives de la Commune, et donc une meilleure répartition des subsides, alloués alors selon les besoins et attentes de chacun. Qu’il s’agisse de la gestion courante, ou d’événements ponctuels ;
  2. Création d’un Skate-Park, à proximité du centre-ville, pensé et régi par et pour les jeunes (et moins jeunes) et nombreux adeptes de ce sport ;
  3. Mise en place d’un registre communal des différentes salles et terrains sportifs de la commune, afin d’assurer une meilleure répartition horaire concertée entre les clubs ;
  4. Création d’espaces multisports accessibles, au sein du centre, des quartiers périphériques et des différents villages de l’entité, afin de permettre à tous un accès aisé ;
  5. Création de pistes de pétanque, également de proximité, afin de permettre la pratique de ce Sport à tous ;
  6. Aménagements de véritables pistes cyclables, sécurisées, pour permettre aussi bien la pratique sportive que la pratique courante du deux-roues ;
  7. Intervention, pour les personnes à plus faibles revenus, dans le payement de la cotisation lors de l’inscription à un club, via l’instauration de Chèques-Sports complémentaire aux aides du CPAS ;
  8. Proposer une infrastructure de qualité aux clubs qui le nécessitent comme le club de basket de l’Alliance ;
  9. Mettre en œuvre le projet dédié au club de hockey tout en développant une solution de mobilité tolérable pour le village de Waltzing ;
  10. Rénover le hall 1 de la Spetz à la suite de la phase actuelle de travaux.
Share This