Mobilité

Vous pouvez parcourir le programme ci-dessous ou le télécharger en cliquant ici.

Témoignages issus de l’enquête Dites-nous:

«  La sécurité des piétons et cyclistes : aucun trottoir ! Impossible pour ma fille de se rendre à pied ou à vélo en sécurité à son école de Frassem. » (entendu pour de nombreuses écoles).

« Le bruit, le trafic en augmentation, et la vitesse engendrent un bruit croissant. »

« Déplacement des ainés : pour me rendre à l’hôpital, je dois demander à un voisin ou appeler un taxi en hiver et cela coûte très cher.  »

Notre analyse :

Aujourd’hui, la mobilité est un problème crucial à Arlon. Comment accéder aux écoles ? Où se garer quand on est riverain ou même un visiteur ? Ce sont des questions quotidiennes pour les habitants du centre-ville, des quartiers et des villages. Comment se déplacer vers le centre-ville pour faire ses  achats ou consulter un service de santé si on n’a plus de voiture ou quand on a des difficultés à se déplacer ?

Arlon est un centre urbain important  qui compte parmi les premiers 20 pôles au niveau wallon. 75 % de la population d’Arlon vit dans la zone urbaine et on compte des flux importants en journée avec 8000 travailleurs et travailleuses, les étudiants des divers établissements et les navetteurs qui viennent prendre leur train ou leur bus en ville, notamment pour aller au Luxembourg (58,7 % des actifs Arlonais sont des frontaliers dont 88 % préfèrent ou doivent encore se rendre en voiture au travail). Le stationnement est également une question importante avec plus de 15000 véhicules pour moins de 30000 habitants.

Ces chiffres font que la mobilité à Arlon est un enjeu majeur. Le projet Ecolo + prône « l’écomobilité ». La question de la mobilité est par ailleurs reconnue comme étant l’un des leviers majeurs pour améliorer la qualité de vie des habitants et pour lutter contre le réchauffement climatique ainsi que préserver la biodiversité et les ressources naturelles.

Nous regrettons les choix du Collège actuel d’investir des millions sur fonds propre dans la construction d’un parking souterrain sous la place Léopold plutôt que de miser sur une meilleure signalisation des parkings et des alternatives moins coûteuses et plus respectueuses de l’environnement.

Le projet d’Ecolo + est de permettre une circulation dans le centre-ville pratique et agréable tant pour les conducteurs que pour les piétons, les cyclistes et les PMR.  Pour les villages et les quartiers plus éloignés des pôles, nous voulons un accès au centre-ville efficace et organisé, avec des parkings bien localisés et bien signalés qui donne sa place aux moyens doux (transports en commun, piétons et cyclistes).

Développement d’une vision d’ensemble de la mobilité douce permettant de bien poser les choix nécessaires à long terme.

Nos propositions :

  1. Définir et mettre en place une véritable politique en matière de mobilité avec l’actualisation du plan communal de mobilité (PCM) de 2002, en intégrant les recommandations du SDER (schéma de développement de l’espace régional) et une réflexion collective pour les grands investissements en parking
  2. Mettre au centre des préoccupations la création du P+R de Stockem comme un instrument clef pour canaliser la mobilité transfrontalière hors du centre et éviter certains transits inutiles
  3. Lutter contre l’étalement urbain en maintenant les habitants et les activités en zone d’habitat dense et en assurant la cohérence entre développement urbain et mobilité
  4. Sensibiliser aux nuisances liées à l’automobile – dont nous souffrons tous – tant dans l’espace urbain que rural (bruit et insécurité liés à la vitesse, stationnement sauvage…)
  5. Prévoir des aménagements simples (chicanes, potelets) et des contrôles pour une vitesse adaptée et sûre et pour assurer un stationnement adéquat qui respecte tous les usagers
  6. Renforcer la sécurité des usagers faibles, spécifiquement aux abords des écoles et des centres sportifs. Cela passe également par des trottoirs en bon état et sans discontinuité de cheminement, un éclairage de qualité partout et des passages piétons/vélos en suffisance
  7. Maintenir et animer la Commission Consultative de Mobilité Douce et Réduite comme instrument de dialogue citoyen sur la mobilité PMR, cyclistes et piétons
  8. Développer l’usage du vélo électrique au sein des services de la commune et promouvoir l’usage de moyens de déplacement doux par le personnel comme exemple de bonne pratique pour les travailleurs des entreprises et administrations
  9. Créer des pistes cyclables en site propre des villages vers le centre-ville
  10. Revoir la signalétique des parkings avec des outils numériques signalant les emplacements disponibles
  11. Créer un vrai parking cycliste à l’Hôtel de Ville et sur d’autres sites majeurs
  12. Mettre en place des navettes pour offrir une alternative à la voiture dans les villages pour les événements spéciaux (fêtes, marchés, brocantes,…)
  13. Promouvoir les pedibus ou cyclobus pour amener les enfants à l’école
  14. Développer la mobilité à la demande (Locomobile, FlexiTEC,..) pour les situations sans alternative
  15. Continuer le développement de la voiture partagée comme Cambio
  16. Partager les véhicules de la Commune sur base des plateformes d’échange temporaires de véhicules privés
  17. Revoir l’utilisation du parking Didier pour optimaliser son utilisation.
Share This