Suite à la demande de permis unique de la S.A. RS PROPERTIES, une enquête publique a eu lieu entre le 27 mai et le 10 juin 2020 pour la construction et l’aménagement d’un golf de 220 ha et ses dépendances, un hôtel de 64 chambres, un bar brasserie, un restaurant, un spa avec piscine, la construction de 14 lodges et la régularisation de certaines installations existantes en infraction urbanistique.

Nous nous étonnons que cette enquête publique, pour un dossier d’une telle ampleur, ait été initiée par le Collège en cette période de coronavirus. Lors du dernier Conseil communal, la majorité soulignait à juste titre l’incohérence à d’autres niveaux de pouvoirs d’organiser des enquêtes publiques importantes en cette période de pandémie où l’accès à l’information à la population est largement entravé. Comment expliquez-vous que le Collège communal soit tombé dans le même travers que le gouvernement fédéral pour un dossier de plus de 800 pages? Avez-vous sollicité le demandeur pour un report de sa demande à une période ultérieure ?

Malgré tout, cette enquête a suscité une forte mobilisation de diverses associations qui soulignent à juste titre les impacts environnementaux majeurs de ce projet. Nous sommes particulièrement inquiets sur l’impact de ce projet vis-à-vis des nappes phréatiques, sous le site. En effet, celles-ci desservent la distribution d’eau de notre Commune. De même, les impacts environnementaux sur le site contigu à la réserve naturelle de Lagland sont très préoccupants.

Le Collège, et en particulier Monsieur le Bourgmestre, a toujours soutenu bec et ongles en Conseil communal ce projet. La position du Collège a-t-elle évolué suite aux remarques émises pendant l’enquête publique ? Quel avis le Collège a remis dans le cadre de la procédure de permis unique ? Combien de réponses à l’enquête publique sont enregistrées par les services communaux ?

Enfin, lors d’une précédente intervention en Conseil communal, nous avons interrogé le Collège sur l’évaluation de la plus-value financière au profit du propriétaire que représente le changement d’affectation réalisé au plan de secteur grâce à la compensation via des terrains communaux. Monsieur le Bourgmestre avait évoqué que ce montant a bien été évalué par l’administration communale dans le cadre des négociations avec le promoteur. Cependant le résultat de cette évaluation n’a pas été transmis à notre groupe. Pouvez-vous nous faire part des estimations de la Commune de cette plus-value ?

D’avance, je vous remercie pour votre réponse.

Romain Gaudron

Chef de groupe Ecolo +

 

 

Illustration: Vincent Magnus, Bourgmestre d’Arlon, et des mandataires cdH avec le propriétaire du projet de Golf lors d’une présentation à la presse de celui-ci.

Share This