Le Plan Communal de Mobilité (PCM) de la Ville d’Arlon est actuellement à l’enquête publique.

  • L’enquête publique se déroule du 9 janvier 2020 au 22 février 2020 inclus;
  • Une réunion d’information au public se tiendra le 13 février 2020 à 19h00 au Palais (et non le 22 janvier) en présence du bureau d’études Transitec et du Collège communal;

Le document est disponible ici: https://www.arlon.be/ma-commune/services-communaux/urbanisme/enquetes-publiques/plan-communal-mobilite

C’est donc le moment pour vous de donner votre avis. Vous trouverez ci-dessous notre analyse.

Notre analyse

Vision : LE PCM a pour ambition de définir la mobilité dans Arlon à l’horizon 2030. Il est étonnant de ne pas retrouver un passage qui évoque la vision politique de la ville d’Arlon dans celui-ci. Il est bien fait référence à la vision STOP priorité aux piétons, puis aux cyclistes, puis aux transports en commun et enfin à la voiture) de la Région mais sans jamais préciser qu’Arlon s’inscrit dans cet objectif. Ceci mériterait d’être clarifié.

Piétons : La réflexion sur la vision de la Commune d’Arlon est d’autant plus importante que l’analyse sur l’espace réservé aux piétons et PMR est très sommaire alors qu’ils figurent comme la priorité numéro 1 d’une vision STOP. La figure 28 établit un état de lieux des trottoirs existants où l’on constate que seulement 1/3 sont actuellement en bon état. Cependant, le PCM ne précise pas suffisamment les priorités et les objectifs dans ce domaine. Les principaux aménagement routiers sont détaillés avec des plans déjà établis. Il est étonnant que les aménagements au profit des piétons, pourtant bien nécessaires ne bénéficient pas de la même attention.

Vélos : Nous nous réjouissons que le PCM porte une attention particulière à la pratique du vélo. C’est en effet un moyen de déplacement à promouvoir et qui manque actuellement d’aménagements adaptés. Afin d’être complet, le PCM pourrait également définir différentes zones disposant d’aménagements spécifiques pour les vélos comme des consignes à vélos et autres moyens pour déposer son vélo. Nous estimons aussi qu’un grand nombre des voiries communales dans les villages et autres voiries de liaison village-ville sont à reconvertir en voie centrale banalisée (aménagement très fréquent aux Pays-Bas qui commence à se développer en Wallonie, voir illustration). Un aménagement de ce type permet à moindre frais de ralentir la vitesse dans nos villages tout en offrant un espace spécifiquement dédié aux cyclistes sur la chaussée.

Transports en commun : La proposition de revoir les lignes urbaines pour offrir un itinéraire plus cohérent et des lignes plus lisibles est positive. Nous suggérons par ailleurs, de travailler à une réduction des contraintes pour l’utilisation des services à la demande comme le FlexitTEC. La contrainte de devoir réserver plusieurs jours à l’avance réduit l’attractivité du service et donc son utilité pour les usagers.

Parkings : Le PCM veut contribuer à la diminution de l’utilisation de la voiture mais ne contient aucune analyse des besoins en parking à l’horizon 2030. Il serait pourtant judicieux d’étudier les besoins et les emplacements de ceux-ci afin de vérifier l’adéquation avec les besoins des riverains et clients des commerçants. Dans le même ordre d’idée, le projet de parking sous-terrain place Léopold est évoqué dans le plan comme un fait mais n’est en rien justifié en fonction des besoins. Ce projet ayant une implication très importante sur la mobilité dans la ville d’Arlon, il est étonnant que son impact n’est pas étudié.

Voitures : Le PCM ne précise pas si la Ville maintien ou non le contournement sud dans ces projets de mobilité alors que l’on retrouve dans les annexes une étude sur les impacts de cette mesure. Il est nécessaire que le Collège se positionne clairement à ce sujet.

Suivi et mise en œuvre du PCM : Le document prévoit bien la mise en œuvre d’un comité de suivi. Il nous apparaît nécessaire de préciser qui le composera et la place octroyée dans celui-ci à la commission citoyenne de la mobilité. Le Comité de suivi devrait également prévoir des rencontres dans les quartiers de la ville et dans les villages pour travailler main dans la main avec les citoyens à la mise en œuvre du PCM. Nous regrettons également que le plan ne prévoit pas les priorités dans les différents projets présentés et un agenda dans le tableau de suivi de ceux-ci.

Share This