Il y a deux ans, je vous interrogeais sur la sécurité de nos concitoyens vis-à-vis d’un risque d’incident nucléaire à la central de Cattenom suite à la décision du conseil scientifique de l’AFCN (L’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire) de préconiser, pour la première fois, que les autorités distribuent à l’ensemble de la population belge des comprimés d’iode à ingérer en cas de fuite radioactive.

Aujourd’hui, les mesures se font toujours attendre…

Or, Les arlonais sont pourtant concernés au premier plan vu que la centrale nucléaire de Cattenom, se situe à seulement 40 km d’Arlon. Celle-ci est d’ailleurs visible depuis certains villages de notre Commune.

Cette centrale a déjà 38 ans, a connu divers incidents et le gouvernement français la prolonge pourtant jusqu’en 2025. Depuis notre interpellation, un violent incendie a touché un bâtiment administratif temporaire, détruisant une surface de 1000 m² de bâtiments.

Et le 12 octobre 2017, huit militants de Greenpeace ont réussis à s’introduire dans la centrale nucléaire et à déclencher un feu d’artifice à côté de la piscine d’entreposage du combustible usé afin de dénoncer les risques qui planent sur les installations nucléaires. Ces faiblesses ne sont pas rassurantes.

Dans sa réponse il y a deux ans, Madame l’Echevine Goffinet a précisé à notre plus grande satisfaction que le Collège allait écrire au Ministre et à l’AFCN concernant la problématique de la distribution des capsules d’iode.

Madame l’Echevine a également ajouté que dans le cas où le fédéral n’apporterait pas de réponse, la Commune prendrait ses responsabilités en distribuant elle me les capsules d’iode.

Le Collège communal peut-il nous confirmer que l’interpellation du Ministre et de l’AFCN a bien eu lieu ? Dans l’affirmative avez-vous obtenu un réponse ?

Vu qu’à ce jour le Gouvernement fédéral n’a pas appliqué la distribution recommandée de capsules d’iodes, le Collège va t-il comme annoncé prendre ses responsabilités afin de palier ce manque ?

Share This